Pascal Deguilhem
   

Un programme actif pour la compétitivité de la France




Un programme actif pour la compétitivité de la France
En sa qualité d’assemblée consultative, l’OCDE - Organisation de coopération et de développement économiques, invite la France à poursuivre ses réformes structurelles dont les objectifs ambitieux s’engagent à soutenir la croissance et l’emploi.  
Les nouvelles mesures mises en place dans différents secteurs d’activité, ci-après, ont été saluées par l’OCDE pour leur volonté de donner la priorité au redressement de la compétitivité de l’économie tout en gardant un modèle social.
 
Par exemple dans le domaine de la recherche et de l’innovation : Le CIR – crédit d’impôt recherche - a été élargi aux dépenses d’innovation pour les PME. Des politiques de filières sont mises en place pour des pratiques plus collaboratives. 12 milliards d’euros supplémentaires seront mobilisables au titre des investissements d’avenir.
 
Pour l’efficacité du secteur public, 15 milliards d’euros d’économies seront mises en œuvre en 2014 ; 130 mesures de simplification ont d’ores et déjà été adoptées. La poursuite de la modernisation de l’action publique permettra de renforcer cet effort. Les collectivités locales y seront associées.
 
Pour les mesures fiscales, le CICE, allégeant le coût du travail, passera de 10 milliards d’euros en 2013 à 20 milliards d’euros en 2014. La fiscalité de l’épargne sera ajustée pour un meilleur financement de l’économie.
 
Le marché du travail qui est une des priorités du Gouvernement : les négociations sont en cours sur la formation professionnelle, pour mieux cibler son action sur ceux qui en ont le plus besoin, au premier titre desquels les chômeurs. Les emplois d’avenir, salués par l’OCDE, continueront de monter en puissance en 2014.
 
Désormais pour les professions réglementées des mesures nouvelles ont été adoptées pour mieux réguler la concurrence entre taxis et VTC, et que les études de notaire puissent compter davantage de salariés.
 
Pour ce qui concerne le marché du logement : l’élargissement des compétences de l’intercommunalité en matière de plan local d’urbanisme, recommandé par l’OCDE, figure dans la loi ALUR.
 
Pour lutter contre les inégalités du système éducatif, pointé par l’OCDE, le gouvernement poursuivra ses objectifs de lutte contre le décrochage. 25% des postes créés pour la scolarisation des moins de 3 ans et pour le dispositif « Plus de maîtres que de classes » seront affectés aux quartiers prioritaires.