Pascal Deguilhem
   

Reprise progressive de la croissance




Reprise progressive de la croissance
Lors de son allocution du 14 novembre dernier, Pierre MOSCOVICI – Ministre de l’Economie et des Finances – faisait état de la croissance. En effet, le PIB a reculé de 0,1% au troisième trimestre 2013. Ce recul n’est en rien une surprise mais résulte de facteurs conjoncturels : « les facteurs climatiques, une montée en gamme des ventes automobiles qui manifestera seulement ses effets dans le quatrième trimestre, une baisse temporaire des exportations aéronautiques qui n’est pas liée au carnet de commandes mais à un creux à ce moment-là ».
 
Toutefois, toutes les données économiques annoncent une reprise d’activité. Après -0,1% au premier trimestre, le rebond de +0,5% au second, et avant le rebond attendu pour le dernier trimestre, ce chiffre ne constitue pas une récession. C’est pourquoi la prévision reste à 0,1 ou 0,2% de croissance en 2013.   « Nous avons déjà un acquis de croissance de 0,1 point ».
 
L’estimation de progression du PIB par l'Insee et la Banque de France est positive et se situerait à 0,4% sur les trois derniers mois de l'année. Ainsi si les objectifs sont maintenus, nous aurons une croissance annuelle de 0,2%.
 
« Cela prend du temps de redresser un appareil productif et une compétitivité qui ont été dégradé ». Nous sommes « au moment où la machine économique redémarre, où la croissance repart, où les entreprises vont mieux ».