Pascal Deguilhem
   

Réduire le déficit et la dette




Réduire le déficit et la dette

La France est confrontée à un triple déficit : le déficit de compétitivité, déficit public, déficit d’emploi. Le gouvernement par son programme de stabilité et son programme national de réforme entend répondre au mal qui ronge notre pays.

 

En choisissant la stratégie économique qui consiste à renforcer l’économie de la France et sa capacité à créer de l’emploi, tout en faisant des efforts ciblés pour le pouvoir d’achat des ménages modestes, le gouvernement définit une nouvelle gestion publique. 

 

Le pacte de responsabilité devrait permettre de rehausser l’activité économique d’au moins 0,6 point à l’horizon 2017 et générer environ 200 000 emplois supplémentaires. Cela sera en effet possible en poursuivant le redressement des comptes publiques pour regagner des marges de manœuvre et faire baisser la dette publique. Les mesures prises ne casseront pas la croissance et assureront le financement des priorités d’avenir que sont l’éducation, la justice et la sécurité. 

 

Cette stratégie d’ensemble soutiendra les foyers les plus faibles et contribuera également au redémarrage économique des entreprises, qui retrouveront des marges nouvelles. La baisse des charges des entreprises, simultanée au plan d’économies, est de nature à donner confiance aux entreprises, dans leurs projets d’investissements et d’embauche. Au final, ces programmes devraient faire progresser l’activité en France de 1% en 2014, puis de 1,7% en 2015 et 2,25% en 2016-2017, tout en faisant baisser les déficits, 3,8% en 2014 ; 3,0% en 2015 pour atteindre 1,3% en 2017. 

 

Pour la Commission européenne, le HCPF, ces prévisions sont considérées « comme réalistes, comme atteignables, ces objectifs que nous nous [sommes] fixés » - Michel SAPIN, le 24-04-14.

 

La réduction du déficit et de la dette est une nécessité pour assurer une action durable en faveur du pouvoir d’achat mais c’est aussi se prémunir de nouvelles hausses d’impôts demain. C’est assurer la pérennité de notre modèle social.

 

Les efforts réalisés depuis deux ans commencent à payer : c’est parce que nous les avons faits qu’une baisse des impôts sur les ménages peut aujourd’hui s’engager.

 

Cliquez sur ce lien pour retrouver le détail du plan d’économies.