Pascal Deguilhem
   

Question d'actualité sur les rythmes scolaires


Aujourd'hui, lors de la séance de questions aux gouvernement, j'ai posé une question d'actualité sur les rythmes scolaires à Monsieur Luc CHATEL, Ministre de l'Éducation Nationale.
Voici ma question.



Monsieur le Président,

Ma question s'adresse à Monsieur le Ministre de l'Éducation nationale.

Monsieur le Ministre, à l'évidence, la semaine des 4 jours à l'école primaire est un échec et la décision prise en 2008 sans concertation par votre prédécesseur vous met aujourd'hui dans l'obligation d'apporter une réponse associant l'ensemble des acteurs de la communauté éducative.

Le temps scolaire doit avoir pour objectif principal l'épanouissement et la réussite de tous les élèves. Si la question des rythmes scolaires n'est pas l'unique cause de la difficulté scolaire, elle fait partie de la politique éducative désastreuse menée par votre majorité depuis 8 ans : suppressions massive de postes (qui entraînent aujourd'hui des difficultés insurmontables pour assurer les remplacements nécessaires) , augmentation du nombre d'élèves par classe (quand la difficulté scolaire se traite avant tout par une pédagogie différenciée), suppression des RASED, abandon de la formation des enseignants.

2 ans seulement après la fin de la semaine à 4 jours et demi imposé par Xavier Darcos, il y a un véritable consensus qui se dégage pour dire que l'école n'est plus dans le bon rythme. Parents, chronobiologistes, enseignants, Inspecteurs de l'éducation, tous les avis confirment que l'organisation sur 4 jours conduit à des journées trop chargées et trop longues pour l'enfant.

Et c'est bien dans l'intérêt de l'enfant qu'il s'agit, de l'intérêt de tous les enfants car en réalité la semaine de 4 jours a aggravé les inégalités sociales déjà fortement présentes à l'école.

Cette question, Monsieur le Ministre, ne peut être traitée sans une large concertation et pas seulement sous l'angle du temps hebdomadaire et de l'alternance temps de travail / temps de repos.

Repenser la journée scolaire exige de travailler sur l'ensemble des temps éducatifs. Cela vous impose, Monsieur le Ministre d'avoir une vision éclairée des missions des enseignants et en même temps de ne pas évacuer la question des moyens à mobiliser pour permettre une offre éducative de qualité sur tous les territoires.

La mission d'information parlementaire préconise d'interdire sans délais la semaine des 4 jours.

Alors qu'allez vous faire, selon quelles modalités et selon quel calendrier qui ne place pas les collectivités dans une urgence insupportable?

Je vous remercie.