Pascal Deguilhem
   

Partenariat actif et sincère entre la France et l’Italie




Partenariat actif et sincère entre la France et l’Italie
Le mardi 24 février se déroulait le 32ème conseil franco-italien au cours duquel le président de la République recevait Matteo RENZI. Cet échange a notamment permis plusieurs avancées, dont les quatre points suivants :  
  1. L'engagement définitif des travaux de la section transfrontalière de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin ; Alain VIDALIES et son homologue italien ont paraphé cet accord.
  • « En 2001, c'est-à-dire il y a plus de 14 ans, un accord a été passé pour le lancement d'une ligne ferroviaire Lyon-Turin et pour que des travaux puissent être engagés ». Et « il a fallu attendre aujourd'hui pour que nous puissions enfin traduire cet accord et engager une double opération » ;
  • « La 1ère, c'est de pouvoir avoir les actes juridiques permettant le lancement des travaux qui seront effectifs à partir de 2016 » ;
  • « La 2nde, [c’]est d'aller chercher les financements [...] et nous pouvons attendre de l'Union européenne 40% de nos financements », allocution de François Hollande du mardi 24 février dernier.
 
  1. Le soutien de la France et de l’Italie à une politique d’investissements productifs, à travers 4 piliers :
  • La mise en œuvre rapide du plan d’investissement pour l’Europe. La France et l’Italie ont élaboré une liste conjointe de projets prioritaires ;
  •  Un environnement propice à la compétitivité et à l’investissement privé : les Etats membres doivent mettre en place des réglementations assurant simplicité, stabilité de l’environnement économique et financier, attractivité des investissements privés ;
  • L’importance de la gouvernance européenne des questions industrielles ;
  • L’achèvement de l’union bancaire et la création d’une union des marchés de capitaux : la Commission a présenté pour cela des propositions ambitieuses.
 
  1. La France et l’Italie veulent intensifier leur concertation bilatérale et leur coopération sur la situation en Libye, qui constitue une crise majeure et qui appelle une réponse politique déterminée et unie :
  • Continuer de soutenir pleinement l’urgence d’une solution politique et inclusive à travers l’appui à la médiation menée sous l’égide des Nations Unies ;
  • Soutenir la recherche d’instruments efficaces pour fournir l’appui nécessaire à la reconstruction et à la stabilisation du pays une fois que la médiation aura porté à un compromis ;
  • Appuyer, en coopération avec les pays limitrophes, le développement des contrôles des frontières libyennes ;
  • Lutter contre les filières de trafic des êtres humains et de trafic d’armes.
 
  1. La France participera activement à l’Exposition universelle de Milan, qui sera une plate-forme essentielle pour promouvoir la question du développement durable dans la perspective de la conférence Paris Climat 2015. Le pavillon français assurera la promotion d’un modèle d’agriculture familial agro-écologique. C’est à dire produire plus et mieux, lutter contre le changement climatique, modèle alimentaire durable et de qualité.