Pascal Deguilhem
   

PLF 2015 : maitriser les dépenses pour redresser la France




PLF 2015 : maitriser les dépenses pour redresser la France
Les dépenses publiques baissent : elles passeront de 56,5% du PIB en 2014 à 56,1% en 2015 et 54,5% en 2017. Elles étaient passées de 51,7% du PIB en 2007 à 55,9% en 2012.

Les prélèvements obligatoires baissent : de 44,7% du PIB en 2014 à 44,6% en 2015 et 44,4% en 2017.

Le déficit structurel a été réduit de moitié sur les 18 derniers mois : il est à son plus bas niveau depuis 2001 (2,5% fin 2013). Il baisse de 0,5 % en 2014 et 0,6 % en 2015. Si rien n’avait été fait depuis mai 2012. La dette publique ne franchira pas le seuil symbolique des 100% du PIB.

En résumé, le gouvernement maintient son cap pour redresser la France. Pour cela un assainissement efficace des finances publiques passe par une maîtrise de la dépense et la réalisation du plan d’économie de 50 milliards d’euros sur 2015-2017. C’est pourquoi dès 2015, 21 milliards d’euros d’économie seront fait.

Le redressement ne pourrait être effectif sans soutenir la compétitivité, l’emploi et la croissance. Les réussites du CICE et du Pacte de responsabilité et de solidarité (40 milliards d’euros sur 2014-2017 pour les entreprises) en sont des exemples mais la baisse de la pression fiscale sur les ménages à revenus modestes et moyens l’est aussi.

Dans le cadre des réformes pour moderniser l’action publique et améliorer la compétitivité de notre économie, les moyens sont affectés là où ils sont nécessaires. En cohérence, il y a eu une réduction de 11 879 postes dans l’ensemble des ministères, en compensation de la création de 10 601 postes dans les secteurs prioritaires comme l’éducation, la justice et la sécurité. Cette nouvelle façon d’appréhender notre système administratif  a permis une économie de 80 millions d’euros dans les dépenses de fonctionnement des ministères civils, hors justice, police, gendarmerie. Ainsi la dématérialisation dans l’administration fiscale, l’optimisation immobilière et la réorganisation du réseau de la Banque de France contribuent à l’effort national pour le redressement de la France.