Pascal Deguilhem
   

Lettre à l'Inspecteur d'Académie pour l'École du Gour de l'Arche




Lettre à l'Inspecteur d'Académie pour l'École du Gour de l'Arche
Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Notre ambition commune d’une école de la réussite de tous les élèves dans la diversité des parcours scolaires doit demeurer une exigence permanente.

Pour y concourir de nombreux paramètres doivent être envisagés, chaque contexte pouvant ne pas appeler les mêmes réponses. C’est sur celui des établissements d’enseignement du Gour de l’Arche à Périgueux et de l’école primaire en particulier que je souhaite attirer votre attention.

L’hypothèse de la perte du 5ème  poste à la rentrée prochaine appelle de ma part quelques commentaires.

Au préalable j’ai bien entendu échangé avec l’ensemble des acteurs de la communauté scolaire comme je souhaite pouvoir le faire avec vous sans tarder.

Nous connaissons le contexte : pourcentage de la population d’origine étrangère, proportions de foyers monoparentaux et de logements sociaux… je n’y reviens pas. Sur ces critères objectifs et à un moment de fluctuation des effectifs de l’école, une organisation a pu être mise en place dès 2003 et semble donner satisfaction à l’ensemble des partenaires de l’école et les résultats atteints le confirment.

L’implication de tous n’y est pas étrangère, mais aussi les moyens affectés bien entendu.

L’organisation pédagogique rendue possible par la présence de 5 enseignants pour 4 classes permet un véritable travail d’accompagnement et de soutien avec des effectifs adaptés.

Faut-il rappeler que la moitié des élèves de l’école sont signalés au RASED. Un poste RASED a néanmoins disparu à la rentrée compte tenu des restrictions de moyens.
L’équipe pédagogique reste cependant très motivée autour d’un projet pédagogique encouragé depuis le début par vos services. Ce projet s’inscrit d’ailleurs tout à fait dans les objectifs fixés par la note du ministre de l’Education pour la prochaine rentrée.

D’autre part, s’il est vrai que les effectifs prévus de rentrée sont en légère baisse, ceux ci seront inévitablement à la hausse dès la livraison en juillet 2011 de la première tranche de logements de l’opération ANRU.

Je n’ignore pas qu’il existe d’autres dispositifs partenariaux dans le cadre de la politique de la ville  et des quartiers mais je reste persuadé que la meilleure des remédiations aux difficultés rencontrées dans un environnement scolaire se situe au sein même de l’école avec une organisation pédagogique qui a fait ses preuves.

Aussi, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, je vous demande, dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée, de bien vouloir maintenir les moyens humains affectés à l’école primaire du Gour de l’Arche.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, à l’expression de mes sentiments distingués et les meilleurs.