Pascal Deguilhem
   

Les SCOP au service de l’emploi




Les SCOP au service de l’emploi
Dans une société où les concepts économiques périclitent, le monde entrepreneurial s’est doté d’une dynamique nouvelle avec les SCOP. Ces Sociétés coopératives et participatives sont principalement présentes dans les secteurs du service et de l’industrie comme le BTP et la haute technologie. Leur particularité réside dans l'implication forte des salariés, majoritaires au capital, et repose sur une gouvernance fondée sur la personne.
 
Pour donner à ces projets toutes leurs chances de réussite, les chefs d’entreprise et les salariés sont incités à se préparer à la transmission d’entreprises saines, grâce à leur transformation en SCOP.
 
Particulièrement résilientes aux aléas économiques, 64 % d’entre elles sont pérennes à cinq ans, contre 50 % des entreprises, les SCOP constituent un atout pour l’économie française.
 
Selon la Confédération générale des SCOP, 2 800 emplois ont été créés en 2014, en progression de 40% par rapport à 2013, dans le cadre de reprises ou de créations d’entreprise par les salariés.
 
Avec 277 SCOP créées, l’année 2014 marque la plus forte croissance de ce modèle depuis sept ans. La loi sur l’Economie sociale et solidaire –ESS- du 31 juillet 2014 favorise ces initiatives collectives.
 
En aidant les salariés dans le cadre des cessions ou des transmissions d’entreprise, et en renforçant l’assise juridique des SCOP, la loi ESS constitue un cadre robuste pour le développement de ce modèle et la création d'emplois durables, en particulier dans les territoires marqués par des restructurations.
 
 « Je salue le courage et la détermination des salariés qui s’engagent dans cette aventure collective, qui permet de préserver des emplois dans les territoires » a déclaré Carole DELGA le 5 juin dernier, ajoutant que : « Parce que nous croyons en ces alternatives, la France a été l’un des premiers pays à reconnaître le modèle coopératif, dans la loi sur l’Economie sociale et solidaire ».