Pascal Deguilhem
   

Le développement économique et la création d’entreprises dans les quartiers




Le développement économique et la création d’entreprises dans les quartiers
De nombreux quartiers possèdent un potentiel important de création d’entreprises. Il est donc aujourd’hui nécessaire de le mobiliser. C’est pourquoi pour remédier à un certain nombre d’obstacles, tels que l’absence de réseaux, l’insuffisance de fonds propres, le manque d’accompagnement ou les discriminations, a été adopté par le gouvernement un plan « entrepreneurs des quartiers ».
Il émane des conclusions des assises de entrepreneuriat. De nombreuses propositions ont été faites notamment dans le domaine de l’information, pour simplifier celle-ci un site internet lui sera dédiée : www.entreprisesdesquartiers.fr. Il est placé  sous l’égide de l’Agence pour la création d’entreprises.
 
Pour ce qui concerne l’accueil, les services de proximité destinés à favoriser la création d’entreprises définis en réseau et intitulés Cités lab seront renforcés. Actuellement au nombre de 300, le réseau des Cités lab couvrira 500 quartiers d’ici 2020.
 
La Bpifrance, acteur majeur en matière de financement, déploiera début 2014 un dispositif spécifique pour la création et le développement des entreprises dans les quartiers comprenant :
  • Doublement du plafond du prêt à la création d’entreprises qui passera de 7 000 à 14 000 € ;
  • Garantie des prêts bancaires portée de 40 % à 70 % ;
  • Nouveaux moyens donnés aux fonds d’investissement dédiés aux entreprises issues des quartiers, c’est à dire 10 millions d’euros en 2014.
 
Une expérimentation « entrepreneurs d’avenir » sera menée dès 2014 pour soutenir des jeunes dans leur projet de création d’entreprise, en leur apportant un accompagnement et des ressources. Cette expérimentation s’appuiera notamment sur la garantie jeune, pour les jeunes qui en relèvent, et sur les cadres entrepreneuriat collectifs offerts par l’économie sociale et solidaire, en recourant le cas échéant aux contrats aidés et aux emplois d'avenir.
Le développement d’une offre diversifiée de locaux d’activités dans les quartiers sera encouragé.
Dès janvier 2014, un appel à projet sera lancé pour accompagner la création de 30 centres d’affaires de quartiers. Le partenariat sera renforcé avec les réseaux d’accompagnement des porteurs de projets (ADIE, BGE, Initiative France, Planet Finance, France Active ...). Les actions de parrainage mises en place par les grandes écoles (cordées de l’entrepreneuriat) et les entreprises (Talents des Cités), ainsi que la mise en réseau d’entrepreneurs issus des quartiers, seront accompagnés.
 
 
En outre, le plan « entrepreneurs des quartiers » soutiendra le développement économique par des investissements publics et privés dans les quartiers : l’État, avec le programme des investissements d’avenir, et la Caisse des dépôts et consignations consacreront une enveloppe de 600 millions d’euros sur 2014-2020, pour lever des investissements privés et co-investir dans des projets structurants comme des pépinières d’entreprises ou des maisons de santé. De plus, afin de développer le commerce de proximité dans les quartiers, l’Établissement public pour l’aménagement et la restructuration des espaces commerciaux et artisanaux – EPARECA - prévoit l’engagement de nouvelles opérations, pour un montant de 75 millions d’euros sur la période 2013-2015.
Sans compter que les acteurs du monde économique se mobilisent en faveur de la nouvelle politique de la ville. C’est pourquoi cinquante grandes entreprises engagées dans la charte « entreprises et quartiers », signeront avec le ministre chargé de la ville des conventions spécifiques précisant leurs engagements dans différents domaines, comme l’éducation, l’emploi, la création d’activités, les services de proximité, le mécénat, le parrainage. Les Chambres de commerce et d’industrie et les Chambres des métiers et de l’artisanat, pleinement engagés dans la politique de la ville, seront signataires des contrats de ville 2014-2020.