Pascal Deguilhem
   

La majorité travaille pour la justice sociale




Voilà plus de 100 jours que la majorité à laquelle j'appartiens est engagée dans une nouvelle étape. Après les réformes profondes mises en oeuvre depuis 2012, le vote du 8 juillet sur le PLFRSS marquera la conclusion d'un débat budgétaire rectificatif intense qui a donné lieu à des discussions poussées entre notre groupe parlementaire et le gouvernement.
Chacun, par son travail et ses initiatives, a contribué à la fabrication du meilleur équilibre pour concilier la nécessité du redressement économique et budgétaire avec l'impératif de justice sociale qui anime la majorité.
Depuis début avril, des décisions importantes ont été actées :
- augmentation du pouvoir d'achat des salariés du privé au SMIC de 500€ par an permises par la suppression de cotisations salariales. Gains dégressifs jusqu'à 1,3 SMIC.
- augmentation du pouvoir d'achat des fonctionnaires au SMIC de 500€ par an permise par la baisse des cotisations retraite. Gains dégressifs jusqu'à 1,5 SMIC.
- baisse de l'impôt sur le revenu pour 3,7 millions de ménages modestes. 1,9 millions de foyers n'acquitteront plus cet impôt dès cet automne.
- exonération de la taxe d'habitation pour 250.000 foyers (plus de 60 ans et veuves).
- nouvel approfondissement de la lutte contre la fraude fiscale.
- soutien à l'emploi à domicile avec une baisse de la fiscalité de 0,75 euro par heure travaillée.
- revalorisation de l'allocation de soutien familial pour les parents isolés (737.000 familles monoparentales concernées).
- revalorisation du complément familial pour les familles nombreuses (385.000 foyers concernés).
- revalorisation du RSA (2,2 millions de familles concernées).
- revalorisation de la retraite de base pour les 6,5 millions de retraités touchant moins de 1200€ de pension par mois.
- dégel des prestations logement (ALF, ALS, APL).

Cette dernière décision est issue de notre réunion de groupe du 17 juin dernier grâce à la qualité du dialogue avec le gouvernement.
A la rentrée une nouvelle mission d'information qui portera sur la fraude à la TVA s'ajoutera à celle déjà créée sur le CICE.

Plus globalement, avec la réforme territoriale, la gestion du dossier Alstom, l'élargissement du nombre de bénéficiaires de la CMU-C ou des bourses étudiantes, le maintien de l'ambition éducative, le gouvernement prouve quotidiennement que la gauche incarne le camp du mouvement et du progrès.

A cet égard, les annonces du Premier Ministre sur l'application des mesures pénibilités contenues dans la réforme des retraites portent sur une mise en application progressive et non une annulation. Notre majorité appliquera bien cette grande mesure de justice en prenant en compte les difficultés liées à sa mise oeuvre pour les dépasser.