Pascal Deguilhem
   

La dette sociale ensevelit la droite


La dette sociale que la droite a creusée lui explose à la figure. Voilà 8 ans qu’elle ponctionne la protection sociale pour financer sa politique de défiscalisation des rentiers et des fortunés. Voilà 8 ans qu’elle reporte le poids de la dette sur les générations à venir, inventant ainsi un véritable impôt sur les naissances.



La dette sociale ensevelit la droite

La dette sociale que la droite a creusée lui explose à la figure. Voilà 8 ans qu’elle ponctionne la protection sociale pour financer sa politique de défiscalisation des rentiers et des fortunés. Voilà 8 ans qu’elle reporte le poids de la dette sur les générations à venir, inventant ainsi un véritable impôt sur les naissances.

 

Cet impôt sur les naissances, symbole de lâcheté et d’imprévoyance que le gouvernement voulait encore prolonger de 4 ans, vient d’être enfin stoppé à l’Assemblée nationale avec son rejet en commission des lois et des affaires sociales.

 

Le gouvernement se retrouve nu. Tout son système de cavalerie financière est en train de s’écrouler. Alors que le budget impose une nouvelle cure d’austérité aux Français, c’est désormais tout le financement de leur protection sociale qui est asphyxiée. Et c’est le régime sarkozyen qui en porte l’entière responsabilité.