Pascal Deguilhem
   

La Dordogne avec Manuel Valls




Mesdames et Messieurs,

Cher-e-s ami-e-s,

Cher-e-s camarades,

Les 22 et 29 janvier prochains, se dérouleront les primaires citoyennes, dont l’enjeu est crucial pour la gauche.

Tout d’abord, nous devons réussir ce temps démocratique important, et pour cela, nous vous invitons à vous mobiliser pour que la participation soit la plus large possible.

Ensuite, nous devons agir, avec les citoyennes et les citoyens attachés comme nous aux valeurs de gauche, pour que l’avenir de notre pays ne se joue pas, en mai prochain, dans une confrontation opposant les théories haineuses et délétères de l’extrême-droite au conservatisme et au libéralisme les plus durs d’une droite incarnée par François Fillon.

Il est donc de notre responsabilité de citoyens engagés d’œuvrer à une mobilisation forte car la France et les Français méritent bien mieux qu’un tel choix en forme d’impasse.

Au contraire, les primaires citoyennes doivent offrir une alternative porteuse d’espoir. C’est pourquoi nous regrettons que l’ensemble des formations politiques de la gauche n’aient pas voulu s’y associer. Certains ont même préféré trahir la confiance qui leur avait été accordée par François Hollande et s’engager dans une aventure personnelle, fragilisant davantage encore la possibilité de voir la gauche figurer au second tour de l’élection présidentielle.

Or, présider la République ne nécessite pas seulement de la volonté et de l’ambition. Cela nécessite de l’expérience, de la loyauté et de la constance. Cela nécessite aussi une capacité à rassembler les Français autour d’une vision claire et progressiste.

Nous pensons que Manuel Valls est celui qui possède ces qualités. Il est un homme d’État reconnu, profondément attaché aux valeurs de la République, avec un passé militant, avec une expérience d’élu local et national.

Nous n’avons pas à rougir du bilan du quinquennat qui s’achève, malgré les erreurs de communication, malgré les difficultés, malgré les insuffisances parfois, mais surtout malgré l’attitude irresponsable et destructrice d’une minorité de députés frondeurs qui n’ont eu de cesse de démolir le parti et la politique qui les ont fait vivre et élire. La réalité, c’est que beaucoup a été fait sur le plan social (retraite à 60 ans pour les carrières longues, généralisation du tiers-payant, extension de la garantie-jeune…), sur le plan de l’éducation (60.000 créations de postes), sur le plan de la sécurité intérieure, sur le plan du développement durable (COP 21, interdiction des pesticides, des OGM, des gaz de schiste, des sacs plastiques…), sur celui des institutions (non-cumul des mandats, lutte contre la corruption…).

Les résultats sont là, par exemple avec le rétablissement des comptes publics et de ceux de la sécurité sociale, avec la réduction de la fiscalité et, depuis un an maintenant, avec l’inversion de la courbe du chômage. Ces résultats n’étaient pas assurés au début du mandat, compte tenu de la situation budgétaire déliquescente dont avait alors hérité François Hollande.

Ces avancées décisives ne doivent pas être balayées et remises en cause dans  quelques mois. Au contraire, l’effort doit être amplifié et les propositions de Manuel Valls s’y attachent : création d’un revenu décent sous la forme d’une allocation unique et sous conditions de ressources, pour chaque personne de plus de 18 ans, augmentation de la prime d’activité, revalorisation des petites retraites et des retraites agricoles, création d’un millier de postes de policiers et de gendarmes chaque année, refondation sociale et démocratique de l’Europe, poursuite d’une politique éducative et universitaire ambitieuse, alignement des droits des indépendants, artisans et entrepreneurs, sur ceux des salariés, intensification de la lutte contre les déserts médicaux, suppression du numerus clausus à l’entrée des études médicales, limitation à trois du nombre de mandats successifs et non-cumul des fonctions… pour ne citer que quelques propositions emblématiques.

C’est pourquoi nous vous appelons dès aujourd’hui à vous mobiliser autour de la candidature de Manuel Valls, pour défendre une vision moderne de la gauche, pour affirmer qu’au XXIe siècle, c’est par la réforme et le dialogue social – et non par les incantations – que nous ferons progresser nos valeurs et nos idéaux, et pour éviter à notre pays et à nos concitoyens de vivre un recul sans précédent de leurs droits et de leurs protections.

Dès le 22 janvier, avec les nombreux citoyens déjà engagés à nos côtés, nous vous invitons à apporter votre soutien à Manuel Valls, pour que la gauche puisse poursuivre son action en faveur du progrès social, en faveur d’une France juste et d’une République forte.

Dès le 22 janvier, votons Manuel Valls.

Claude BÉRIT-DEBAT, Sénateur de la Dordogne
Pascal DEGUILHEM, Député de la Dordogne, Conseiller Régional Nouvelle-Aquitaine
Germinal PEIRO, Député de la Dordogne, Président du Conseil Départemental 




Pour rejoindre le comité de soutien de Manuel Valls : cliquez ici.

Pour visiter le site de la Dordogne avec Manuel Valls : cliquez ici.

Pour découvrir le programme de Manuel Valls : cliquez ici.