Pascal Deguilhem
   

L'école de la pénurie




L'école de la pénurie
Le gouvernement et le Ministre de l'Education Nationale en premier lieu ne pouvaient ignorer qu'en supprimant massivement des postes (RGPP) ils allaient créer une situation de pénurie face à laquelle les Recteurs et Inspecteurs d'Académie seraient dans l'incapacité d'apporter une réponse supportable.
 
C'est le cas aujourd'hui où chaque jour davantage de classes, en Dordogne comme ailleurs, se retrouvent sans enseignant et ce parfois pour une longue durée.
 
Cette situation, qui s'aggrave chaque semaine, est inacceptable car elle fragilise les apprentissages de nos enfants et particulièrement ceux d'entre eux qui sont le plus en difficulté.
 
Inacceptable aussi pour les autres enseignants de l'école chargés de remédier à cela. Inacceptable pour les quelques remplaçants réaffectés en permanence pour palier aux situations les plus criantes ; pour les enseignants stagiaires qui se voient privés de leur maigre temps de formation pourtant indispensable.
 
Des élus, des enseignants, des parents d'élèves se mobilisent chaque jour plus nombreux pour dénoncer ces situations fortement préjudiciables à la scolarité des élèves et qui désorganisent profondément l'école.
Depuis des mois pourtant nous avons interpellé le ministre CHATEL sur la question des moyens, de la formation... ses réponses sont à chaque fois un véritable déni de la réalité et des responsabilités qui sont les siennes.
 
A trop attaquer et affaiblir le service public d'éducation on prend le risque de faire croître la colère de celles et ceux qui considèrent à juste titre que l'Ecole laïque est un des piliers de notre République.