Pascal Deguilhem
   

Fonds de développement économique et social




Fonds de développement économique et social
Les cinq années de croissance nulle cumulées à la perte de compétitivité accumulée lors des précédentes législatures ont considérablement affaibli un certain nombre d’entreprise, dont les ETI – Entreprise de taille intermédiaire -alors même que leurs perspectives à long terme sont réelles. L’activité s’améliorant, il est donc essentiel d’aider certaines entreprises en grande difficulté, mais viables, à passer le cap de leurs difficultés actuelles. Leurs disparitions pourraient avoir des conséquences majeures sur l’ensemble d’une filière ou d’une région.
 
C’est pourquoi, le Gouvernement a présenté le dispositif exceptionnel et temporaire d’accompagnement des restructurations. Il repose sur un outil financier : le FDES - Fonds de développement économique et social.
 
Il sera repensé pour en faire un outil d’accompagnement par l’État de la restructuration de certaines entreprises en difficulté et abondé de 300 millions d’euros, en cofinancement avec le secteur privé. Il interviendra sous forme de prêts, limités aux cas d’entreprises dont la viabilité est assuré et le rebond crédible. Cependant, Les grands groupes ne seront pas éligibles.
 
Une équipe interministérielle sera également détachée pour une période de 18 mois, auprès du CIRI - Comité Interministériel des restructurations industrielles pour la rénovation du FDES et le suivi de son application. Il sera également mis en place un accompagnement social renforcé pour les entreprises nécessiteuses.