Pascal Deguilhem
   

Emplois d’avenir : engagement 34 tenu !




Emplois d’avenir : engagement 34 tenu !
« Le chiffre de 150 000 emplois d’avenir a été atteint [ce lundi 29 septembre]. En 2 ans, les emplois d’avenir se sont imposés comme une solution pour lutter contre le chômage des jeunes qui connaît une baisse significative depuis le lancement du dispositif », allocution du 29 septembre 2014 de François REBSAMEN- Ministre du travail, de l’emploi et du dialogue social.

La mobilisation pour l’année 2014 n’est pas finie car le gouvernement souhaite augmenter son objectif à 95 000 emplois d’avenir au lieu des 50 000 prévus initialement (100 000 créés en 2013).
Les Emplois d’avenir ne sont pas un simple dispositif de recrutement mais bien une mesure pérenne de grande qualité.

L’objectif de s’adresser à ceux qui rencontrent le plus de difficulté est atteint puisque 83% des jeunes en Emplois d’avenir n’ont pas le baccalauréat et 42% n’ont aucun diplôme. De plus, 1 jeune sur 5 réside dans un quartier populaire et est pénalisé par l’absence de réseau et parfois, par des discriminations.

De plus, la moitié des contrats signés sont des contrats longs, CDD de 3 ans ou CDI, favorisant une insertion durable basée sur une expérience solide. En outre, plus de 9 jeunes sur 10 sont recrutés à plein temps, cela signifie avant tout un salaire plein, un SMIC au minimum. C’est donc l’inverse d’un « petit boulot», puisque 77% des jeunes ont au moins un engagement de formation confirmé.

Les jeunes se reconnaissent dans le dispositif : le taux de rupture précoce des contrats est faible - 10%, en-deçà de ce que l’on observe pour tous les autres types de contrats aidés.

Les Emplois d’avenir sont donc un succès et un véritable levier de réussite pour les jeunes.