Pascal Deguilhem
   

Élections Régionales 2010 J-10




Élections Régionales 2010 J-10
L’élection régionale qui nous attend est un véritable test national. L’enjeu est essentiel. Il s’agit là de pouvoir envoyer un signe fort au gouvernement de Nicolas Sarkozy sur les nombreux projets néfastes qu’il garde en réserve. Une révision de la Justice qui mettrait le justiciable en position de présumé coupable, avec un parquet aux ordres du pouvoir, une Taxe carbone injuste et inadaptée, la casse programmée du système des retraites, une réforme des lycées qui mettra à mal l’idéal d’éducation de notre République, telle est la liste non exhaustive de ce que prévoit Nicolas Sarkozy.
Face à l’annonce qui est faite d’une abstention d’un électeur sur deux les 14 et 21 mars prochain, nous devons mobiliser autour de nous pour donner une victoire massive à la liste socialiste menée par Alain Rousset
Il nous faut nous adresser d’abord à celles et ceux qui pensent que le Conseil Régional est une entité abstraite ; il nous faut leur dire quelle est la place de la Région dans notre quotidien.
C’est à la fois un partenaire des élus et des associations en même temps qu’un facilitateur de la vie de tous les jours pour les acteurs économiques comme pour les habitants.
Par son rôle dans l’aménagement du territoire, dans l’organisation des transports de voyageurs, dans la formation professionnelle et la culture, par ses aides à l’activité économique et à l’emploi, la Région est devenue aujourd’hui l’un des garants incontournables de la vie de nos territoires.
Sur ces territoires pèsent aujourd’hui une menace. Avec le projet de réforme proposé par le gouvernement, modernisation deviendra synonyme de déshumanisation. L’État a déjà asphyxié financièrement les collectivités territoriales, c’est maintenant la disparition des communes et des départements qu’il programme. Avec ce projet, l’élu de proximité aura bientôt disparu, cannibalisé par le sarkozysme, « évaporé » par le rapport Balladur, pour reprendre sa propre formule.
L’enjeu des prochaines élections régionales ne peut nous échapper. Nationalement, elles permettront aux citoyens de dire NON à la politique de Nicolas Sarkozy, NON à son bilan catastrophique pour l’emploi et les finances publiques, qui n’a fait que fragiliser les plus démunis et enrichir les plus opulents, NON à ses projets de détruire les contre-pouvoir que sont les collectivités locales, NON aux dérives sécuritaires qui maillent son, déjà trop long, mandat.
Un des enjeux majeurs est donc de défendre ce bouclier territorial face aux atteintes évidentes ou plus insidieuses des espaces de démocratie.
Localement, l’échéance électorale sera l’occasion de renouveler notre confiance à Alain Rousset et à la liste que conduit Michel Moyrand en Dordogne. Les politiques qui ont été menées depuis 6 ans ont permis à l’Aquitaine d’être plus innovante, plus solidaire et plus durable, au point que l’Aquitaine est devenue la 5ème Région française pour son dynamisme. (enquête Capital)
Alain, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt, et parfois de l’amusement je dois le dire, le programme de ton adversaire Xavier Darcos. Il propose la gratuité des manuels scolaires pour les lycéens, mais n’était-il pas ministre de l’Education Nationale il y a peu?
Il souhaite lancer un programme de soutien à la création d’entreprise, certes, mais peut-être que si il avait passé plus de temps au Conseil Régional, il saurait que ce programme existe déjà et qu’il a permis a de nombreuses entreprises d’être transmises, d’être soutenues ou de voir le jour. Mais nous ne sommes pas ici pour parler de celui pour qui Sarkozy est plus qu’un chef, un modèle.
Dans ce département, dans cette vallée, sur chaque canton, je peux en témoigner. Nombre de dossiers d’aménagement (dans les communes rurales comme dans les chefs-lieux de canton) ont été soutenus et financés par la région, des acteurs économiques ont été accompagnés dans leur développement comme dans leurs difficultés.
Alain Rousset parlera du bilan et du projet qu’il porte, je voudrais simplement souligner deux éléments qui me plaisent bien, parmi d’autres bien entendu.
L’écologie, Alain, est un des trois grands axes de ton programme. Plan climat, développement des transports ferroviaires, qualité de l’eau, soutien à l’agriculture biologique, ton bilan parle déjà pour toi puisque l’Observatoire de l’Investissement classe l’Aquitaine comme la première région de France pour le nombre d’emplois verts créés en 2009.
Voilà de la croissance ! Voilà un développement respectueux de tous !
Je suis particulièrement sensible à ton engagement résolu pour une économie de la forêt et du bois, à la fois ambitieuse, moderne et adaptée aux différents territoires qui composent la Région. Au lendemain de la tempête Klaus de janvier 2009, le plan de reconstruction durable de la forêt et de la filière bois mis en place par le Conseil Régional a permis à toute une profession, des sylviculteurs aux professionnels du tourisme, de ne pas sombrer avec cette catastrophe.
Ensuite la volonté affichée de défendre et promouvoir les langues régionales à travers la présence de Martial Peyrouny sur notre liste départementale. En la matière il y a beaucoup à faire et c’est loin d’être anecdotique.
Il y aura aussi un second tour le 21 mars et le rassemblement des forces de gauche pour préparer la future reconquête, obligatoire, de 2012. Aussi, notre mobilisation doit être grande, aussi grande que nos convictions, aussi grande que notre confiance envers nos élus régionaux.
Cher Alain, cher Michel et tes colistières et colistiers voilà le message que nous allons porter au cours des deux prochaines semaines car nous voulons fêter le printemps avec la victoire la plus incontestable ici en Dordogne et dans tous les départements aquitains.