Pascal Deguilhem
   

Éducation nationale : 10 000 recrutements supplémentaires




Éducation nationale : 10 000 recrutements supplémentaires
Lors de son allocution du mardi 26 juin dernier, Vincent PEILLON – Ministre de l’Éducation, a annoncé le recrutement 10 000 postes supplémentaires dans l’Éducation nationale, sous forme de contrats aidés. Ils seront attribués «spécifiquement pour le secondaire» en plus des 60 000 postes prévus dans la loi sur l'école définitivement adoptée, après un ultime vote du Sénat.
 
Les missions des contrats aidés s'articuleront avec celles des assistants de prévention et de sécurité (APS), des médiateurs, là où ils sont implantés, et de façon plus générale avec celles des personnels de vie scolaire et les assistants d'éducation.
 
Ainsi «faire qu'il y ait plus de sérénité, de sécurité, d'adultes dans nos établissements» Vincent PEILLON, implique des missions d'amélioration du climat scolaire. Celles-ci recouvriront les activités de surveillance, de sécurité et d'accompagnement des sorties scolaires, les activités d'animation culturelles, sportives ou artistiques, les activités de médiation au sein des établissements (prise en charge des élèves posant des problèmes de comportement, des élèves exclus de cours) ou en direction des familles et des centres sociaux.
 
Ces missions engloberont également l’appui éducatif par des aides scolaires, et notamment l'individualisation de l'aide aux élèves, dans le cadre de l'accompagnement éducatif, les activités centrées sur l'informatique et les nouvelles technologies, ainsi que les activités d'orientation et de gestion des stages en entreprises.
 
En faisant le choix de « ces contrats, qui dureront entre 10 mois et 2 ans mais qui seront renouvelables, de prendre des gens qui sont diplômés, qui aujourd'hui peuvent avoir une licence, un BTS, et sont aujourd'hui sans emploi, ou même veulent continuer leurs études car une partie de ces contrats ne seront pas à plein temps». « Ce sont des contrats aidés qui sont évidemment budgétés. Aujourd'hui, il faut réamorcer la pompe économique, il faut donner de l'espérance ».
 
En définitive, cette jeunesse diplômée aura «deux grandes missions»: l'aide à l'enseignement et l'amélioration du climat scolaire pour favoriser la « socialisation des élèves», en leur inculquant notamment les «valeurs de la vie en société».