Pascal Deguilhem
   

Edito




Les militants du Parti Socialiste viennent de me renouveler leur confiance pour être candidat aux élections législatives sur la première circonscription de la Dordogne, je les remercie vivement pour la confiance qu’ils me témoignent à nouveau.
 
Les raisons de ma candidature sont nombreuses et en cohérence avec mes engagements militants. Je les expliciterai largement au cours de la campagne qui s’ouvrira bientôt. Je souhaite seulement ici dire qu’au moment où le Président de la République continue de confondre allègrement sa fonction présente et sa candidature prochaine dans le reniement le plus total de son bilan désastreux, nous avons le devoir de lui rappeler sa responsabilité. Ses échecs sont nombreux, il doit les assumer face aux Français ; qu’il s’agisse d’emploi, de sécurité, d’éducation, de santé…
 
Il y a quelques jours, en réponse à la question d’un député socialiste, le ministre Baroin disait que nous avions en 1997 pris la majorité à l’Assemblée Nationale par « effraction ». Nous avons 6 mois pour préparer le renvoi dans l’opposition de cette droite clivante et arrogante qui a abîmé notre République.
 
Il est grand temps qu’ils partent !
 
Les propositions portées par François Hollande le seront dans un contexte général dégradé mais avec l’ambition de restaurer la confiance de nos concitoyens, de donner des perspectives d’avenir, de rétablir une justice fiscale et sociale indispensable.