Pascal Deguilhem
   

Des dépenses raisonnées




Dix ans de gouvernance luxueuse et irraisonnée ont mis la France à mal. C’est pourquoi il fallait réagir et mettre en place un vrai plan général d’économies.
 
Dans cette campagne de restauration des équilibres financiers, il est certain que depuis 2012, de nombreux efforts ont été demandés aux français pour maîtriser notre déficit public. Pour rappel, depuis cette année et pour la première fois depuis 2012 le remboursement de la dette n’est plus le premier poste budgétaire du pays.
 
Il est donc normal que, nous élus locaux, nous participions à cet effort national, car chaque contribution est fondamentale.
 
Les attentes de nos concitoyens évoluent. Pour y répondre, nous devons nous adapter et faire évoluer notre système de gestion publique. En effet, les acteurs publics doivent s’unir en priorité pour maitriser les dépenses de fonctionnement. Celles-ci sont souvent mal perçues et obscures pour le contribuable. Nous nous devons d’être exemplaires et transparents. C’est pourquoi la réforme de la Dotation Global de Fonctionnement - DGF - dans le prochain PLF 2016 est essentielle. La DGF ne doit plus être une dot historique  mais le reflet exact des charges et ressources réelles des territoires.
 
De plus, pour une véritable justice territoriale, des efforts en faveur des territoires les plus modestes doivent être poursuivies par les collectivités les plus riches. Le Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales – FNPIC –, grâce à l’application de la loi, a fortement progressé de 570 millions d’euros en 2014 à 780 millions d’euros en 2015.
 
Pour relancer l’investissement privé, des dispositifs ont été mis en place. Il en est de même pour l’investissement public. Certaines mesures ont déjà été prises comme notamment le renforcement du Fond de compensation de la TVA - FCTVA - pour inciter les élus à investir avec des prêts à taux zéro mis en place par la Caisse des dépôts et pour recentrer les investissements et la commande publique vers des projets structurants, utiles à tous ; mais encore les 200 millions d’euros de dotation d’équipement des territoires ruraux – DETR - financés cette année par l’Etat. En complément des dispositifs déjà existants, le prochain exercice budgétaire contiendra des mesures fortes pour soutenir l’investissement public avec entre autre la création d’un fonds d’un milliard d’aides aux collectivités qui investissent.
 
 
Ce plan général d’économies sur les dépenses publiques 2015-2017 va insuffler une nouvelle dynamique dans le fonctionnement de notre service public. Nous ne devons pas nous braquer face à ces réductions de dotations mais nous interroger sur ce que nous pouvons mettre en place pour y pallier. Nous devons être fiers de contribuer à l’effort national et comprendre qu’une majorité de foyers français font quotidiennement face aux économies globales et attendent de la part de leurs collectivités territoriales qu’elles fassent de même.