Pascal Deguilhem
   

Déclaration de François Hollande le 6 mai




Mes amis, vous êtes une foule immense sur la place de la Bastille ! Je ne sais pas si vous m’entendez, mais moi je vous ai entendus ! J’ai entendu votre volonté de changement. J’ai entendu votre force, votre espérance, et je veux vous exprimer toute ma gratitude. Merci, merci ! Merci peuple de France ici rassemblé, de m’avoir permis d’être votre président de la République !
Je sais ce que beaucoup ressentent, des années et des années de blessures, de ruptures, de brûlures, et il nous faudra réparer, redresser, rassembler ! C’est ce que nous allons faire ensemble pendant cinq ans. Je veux vous dire mon émotion d’être celui qui peut vous représenter, celui auquel vous avez confié la responsabilité du pays. Je veux aussi vous dire ma fierté, ma fierté d’être le président de la République, de tous les citoyens égaux en droits en devoirs. La fierté de cette France que vous offrez, la France de la diversité et de l’unité, rassemblée, réunie ! Ma fierté aussi, 31 ans après, 31 ans jour pour jour, ici à la Bastille, d’avoir permis que la Gauche ait un successeur à François Mitterrand. Merci, merci à tous !
Je sais ce qu’est le bonheur de celles et ceux qui avaient connu, déjà, il y a 31 ans, la même fierté, la même émotion. Mais je sais aussi votre volonté, vous, jeune génération, de prendre votre part maintenant à la construction de la Nation française.
Nous vivons un grand moment, un beau moment. Nous devons faire de cette victoire non pas une victoire de la revanche, du rejet, du repli, de la rancune, de la rancœur. Non ! Une belle victoire. Une grande victoire, qui élève notre pays, qui nous rende heureux, qui nous rende rassemblés. Je veux aussi vous demander de ne pas vous démobiliser.
Il y a encore beaucoup à faire dans les mois qui viennent. Et d’abord, donner une majorité au président de la République ! Et ensuite prendre votre part, oui votre part, chacune, chacun d’entre vous au redressement, à l’effort de justice, au rassemblement autour de la plus belle cause qui vaille : la jeunesse de France. Je suis le président de la jeunesse de France ! Je suis le président de toutes les fiertés de France, le président de la justice en France ! Portez loin ce message. Souvenez-vous toute votre vie de ce grand rassemblement de la Bastille, parce qu’il doit donner aussi envie à d’autres peuples que le nôtre, dans toute l’Europe, au changement qui s’annonce !
Dans toutes les capitales, au-delà des chefs de gouvernement et des chefs d’Etat, il y a des peuples qui grâce à nous espèrent, regardent vers nous et veulent en terminer avec l’austérité. Voilà mon message. Vous êtes bien plus qu’un peuple qui veut changer. Vous êtes déjà un mouvement qui se lève partout en Europe et peut-être dans le monde pour porter nos valeurs, nos aspirations et nos exigences de changement !
Merci ! Merci à tous ! Merci ! Soyez heureux ! Soyez fiers ! Soyez généreux ! Soyez respectueux ! Soyez pleinement des citoyennes et des citoyens français ! Soyez fiers d’être des citoyens français !
Merci ! Merci à vous !