Pascal Deguilhem
   

De nouvelles perspectives thérapeutiques




Le10 avril dernier, j’ai défendu avec Valérie FOURNEYRON – ancienne Ministre des Sports - l’amendement 917 à l’article 35 de la loi Santé relatif à la prescription médicale d’une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient dans le cadre du parcours de soins (patient atteint d’un mal de longue durée).
 
En effet, toutes les expériences et actions menées aujourd’hui font la démonstration d’une amélioration de la qualité de vie des personnes et des bénéfices en termes de santé publique.
 
C’est une véritable évolution dans la façon d’appréhender le traitement des maladies longues durées ; l’offre de soins ne se limite donc plus à une prescription médicamenteuse.
 
Passer par la prescription d’une activité physique (et / ou  sportive) par le médecin traitant est souvent la seule façon de rapprocher les patients de cette activité. 
 
Cet amendement répond à une attente de nombreux acteurs du territoire, dont certains sont très engagés dans cette démarche. Je me félicite qu’il ait été voté à la quasi-unanimité faisant ainsi la démonstration de son utilité.