Pascal Deguilhem
   

Cantonales, le deuxième tour




Cantonales, le deuxième tour
Si la majorité départementale sort renforcée du 1er tour du scrutin cantonal avec 8 de nos candidats PS et apparentés élus dès dimanche soir, il nous faut retenir aussi plusieurs autres paramètres.
Comment ne pas conjuguer l'effondrement de l'UMP dans notre département avec les scores élevés (beaucoup trop !) de candidats frontistes inconnus pour la plupart.
Le sud-ouest du département est particulièrement touché par ce transfert de voix et les cantons de Montpon et Périgueux Ouest n'y échappent pas.
Vote protestataire : des déçus du sarkozysme pour une part, rejet des partis de gouvernement, mais aussi attirance pour un discours populiste renforcée par l'ambiance sécuritaire générale.
Nous sommes aussi largement interpellés par l'électorat qui, malgré nos 8 élus du 1er tour, qui s'est peu mobilisé pour témoigner sa confiance, c'est le cas dans tout le pays. Il n'empêche, cette désaffection des bureaux de vote m'inquiète. Passé le second tour des cantonales il sera vraiment temps que notre offre politique soit incarnée et donne à nouveau envie à l'électeur désorienté avant qu'il ne s'éloigne définitivement.
Dimanche, dans tous les cantons, il faut voter pour nos candidats de la gauche rassemblée,à Montpon, à Périgueux-Ouest et Périgueux-Est...
Votre vote sera à la fois un témoignage de confiance dans la politique conduite par la majorité départementale et un signal de non renoncement à ce droit fondamental.